mardi 20 décembre 2011

LEAVE FATOU ALONE...


J’avais décidé de ne pas m’exprimer sur la prolifération de toutes ces vidéos « pseudo-militantes » mais…Et puis merde !

Je ne parlerais que de celle intitulée « Fatou et l’auto-racisme ». Ce speech de quatorze minutes mal agencées m’aura au moins permis de constater l’ampleur des « dégâts » quant à l’emploi du prénom « Fatou » qui fait désormais office d’insulte, d’où la colère des jeunes filles, ce que je comprends tout à fait.

Maintenant, la vidéo aurait pu se contenter de rappeler la véritable origine du prénom Fatou – déclinaison subsaharienne de Fatima, fille du prophète – en expliquant comment certains, sans s’en rendre compte, commettent un véritable blasphème (tout comme avec l’expression « Marie-couche-toi-là »). Elle aurait aussi pu se contenter de dénoncer l’assimilation faite entre «niafou », expression commune et Fatou, prénom d’Afrique de l’Ouest porté par beaucoup de filles qui se voient ainsi manquées de respect…Mais il a fallut qu’elles extrapolent. Et elles ont tellement extrapolé que si la vidéo a autant fait parler d’elle, c’est parce qu’elle veut tout dire et ne rien dire à la fois. C’est un cocktail souvent incohérent dont le seul intérêt réside dans le fait qu’elles fassent un mix - contre productif – de tous les sujets dont les noirs sont frileux : esclavage, colonisation, racisme, communauté, aliénation, Image de la Femme Noire, etc. D’où le fait que beaucoup y voient de « bonnes paroles à méditer ». Oui il y a des passages qui, pris à part, sont sensés et soulèvent le débat mais, le tout mis ensemble donne un véritable casse-tête dans lequel chacun pioche ce qu’il veut entendre.

Ensuite je profite également pour régler mes comptes : lorsque je critique et me moque ouvertement des « niafous », ce n’est pas – comme j’ai pu le lire – parce que je considère qu’elles dévalorisent la femme noire, « nous » font honte ou encore me gênent (face aux blancs). Non. Que vous manquiez de civisme et que fêtiez Halloween 365 jours dans l’année m’importe autant que le dernier Jean Diesel pour un guerrier Himba, quel que soit votre groupe ethnique. J’ai désormais compris qu’il était plus réaliste de faire un travail sur soi pour que le comportement des autres n’impacte plus sur moi plutôt que de vouloir changer les autres. Je n’en suis plus à me préoccuper de ce que l’on pense de moi en tant « qu’homme noir » mais en tant qu’homme. Alors lorsque je fais de l’humour sur les « niafous », c’est parce qu’elles me font rire, me foutent la trouille pour certaines et que j’ai véritablement eu à zouker avec une fille dont la chevelure en plastique sentait le corbeau en voie de décomposition. Donc, à ces femmes noires qui se sentent <humiliées> chaque fois qu’on parle de « niafous » : EXCUSEZ-NOUS si lorsqu’on entend le mot « femme », on a d’abord l’image d’une femme noire, en tant que reflet des femmes avec qui nous avons grandi. Le terme « niafou » ne désigne pas « la femme noire vulgaire, qui ne prend pas soin d’elle et qui se maquille dans le noir » (*). Non. Il désigne « la femme vulgaire, qui ne prend pas soin d’elle et qui ne prend pas soin d’allumer la lumière avant de se maquiller» au sens afro. En d’autres termes, si la « niafou » désigne à l’origine la femme noire, c’est parce que c’est un terme qui a été pensé par des noirs. Mais c’est un qualificatif aussi déclinable que la Barbie.

Credit photo: Maxim Vakhovskiy

Lorsque nous faisons l’apologie du « bobaraba », des « formes généreuses » et tout ce qui attrait aux critères de beautés plébiscités par nombreuses cultures africaines et afro-descendantes, personne ne semble se soucier du fait que cela puisse stigmatiser certaines femmes ne répondant pas à ces critères. Mais lorsque – dans le même état d’esprit – on a le malheur, au grand dam de dire que telle femme manque de civisme et est particulièrement vulgaire, on nous accuse – sous prétexte qu’elle soit noire – de « dénigrer nos sœurs noires ». Ras le bol de ces personnes qui prennent en otage cette part douloureuse de notre histoire pour s’en servir à mauvais escient et pour leur propre intérêt. A l’occurrence ici, le sens du mot « niafou » ne flirte en aucun cas avec quelconques stéréotypes ou clichés sur la femme noire. La question n’est pas de remettre en cause le caractère irrespectueux du terme : il est commun dans tous les langages – dont le langage « afro » - de générer des termes péjoratifs pour qualifier des attitudes/comportements/personnes. Ainsi, « beauf » – pour un camerounais – ne sera ni plus ni plus moins que le terme qu’emploie un « français/blanc pour désigner un autre français/blanc qu’il considère comme vulgaire, inculte et borné ».

C’est assez limité et réducteur de qualifier « d’autodérision », voire « d’autodénigrement » le fait pour un noir de qualifier de « niafous » certaines filles noires, pour la simple et unique raison qu’il soit lui aussi noir. Je suis conscient que le comportement d’une minorité peut porter préjudice à la majorité mais que cela influe au point de vouloir refaire l’éducation des gens… Quant au propos selon lequel cela emmènerait les « autres » à ne plus nous respecter, dans le mesure où mes potes arabes/asiatiques/européens ne savent toujours pas ce qu’est une « niafou », j’ai surtout le sentiment que certains ont adopté une attitude nombriliste qui leur a fait croire que l’Homme Noir est le centre du monde. Ils semblent en effet manquer de recul pour constater que les « autres » - y compris les blancs – s’en contrecarrent des « noirs » et n’en sont plus à vouloir actualiser les stéréotypes hérités de l’époque coloniale – qui eux subsistent – avec les « dernières moqueries tendances entre black ». Et je ne parle même pas de ceux qui croient s’être bien immergés dans les communautés maghrébines et asiatiques pour connaître leur langage ; et encore moins de ceux qui assimilent la négritude à une religion.

Je n’en peux plus de cette apologie pour la « solidarité entre noirs » utopique, superficielle, hypocrite et surtout tournée contre les autres. Je suis de ceux qui pensent que l’individu se met en communauté d’abord pour son propre intérêt et donc que cela va de soi. Ainsi, par exemple, outre le fait de valoriser mon continent, pour éviter que mes enfants n’aient à évoluer dans un environnement où les PDG sont uniquement blancs et les employés/chercheurs d’emplois majoritairement noirs, je m’attèle à référencer les entrepreneurs noirs et à partager. Alors, lorsqu’une personne pose son fessier, saisit son clavier et a la générosité de me diagnostiquer un « bountysme avéré » émanant d’une « aliénation chronique » alors qu’elle, passe la majeure partie de sa vie à quémander l’humanité, la reconnaissance, à s’offusquer, participer à certaines manifestations stériles ou encore balancer des "coups de gueules" sur des sous-rubriques emménagées pour les « peaux noires et métisses », j’ai envie de dire « petit(e), ferme la bouche et apporte moi un verre d’eau bien glacée, j’ai du travail ».


(*) A l'époque j'ai défini une niafou comme la "femme noire extravagante". C'était plus dans la quête de mon lectorat et pour marquer l'origine 'afro' du terme que  pour stigmatiser les femmes noires en particulier.


Credit photo: Maxim Vakhovskiy

33 commentaires:

  1. Merci enfin quelqu'un qui dit tout haut ce que je pensais de cette vidéo, ce qui n'avait pas encore été fait jusque là...

    RépondreSupprimer
  2. Post aussi naze que la vidéo en question. Apprenez à palet a la première personne , trop de "on" , tu es pas l'ambassadeur de la bienséance Africaine que je sache.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. "ambassadeur de la bienséance africaine"????? C'est sans doute là l'une des absurdités que j'ai entendues après l'invention de l'eau en poudre et le "bonjour en africain". Bon, pas la peine de continuer la discussion avec toi. Bien le bonjour de Bamako, la capitale de l'Afrique. Bisous
    P.S: on dit "parler" jusqu'à nouvel ordre et non "palet", le COMBLE. J'ai presqu'envie de supprimer ton commentaire pour qu'on ne pense pas que mon lectorat soit peuplé d'analphabètes de ton espèce mais bon... l'erreur est humaine, je sais de quoi je parle...

    RépondreSupprimer
  5. *mon lectorat est (quand je dis que je sais de quoi je parle).

    RépondreSupprimer
  6. Mdr,

    pour une fois que l'on te lèche pas les bottes du monte dans les tours ah ah.
    Si tout ce que tu as retenu de mon post c'est ma malheureuse faute d'orthographe , au point de vouloir supprimer mon post ***Oh Mon Dieu !

    Bref continu à amuser la galerie , mais avise toi de donner des conseils ou des leçons de morale de vie du haut de jean slim !

    RépondreSupprimer
  7. Oh punaise maintenant ça tombe dans du "Mdr" et du pseudo-anticonformisme ! Et oui, je continuerai de donner des leçons de morale et des conseils du haut de mon jean slim (plutot, skinny mais bon) tout en amusant la galerie. Au moins j'ai fait le plaisir de te répondre, j'espère que cela aura contribué à te permettre de t'accomplir, sans méchanceté, vraiment.

    RépondreSupprimer
  8. De loin ton meilleur billet aussi bien dans le fond que dans la forme

    RépondreSupprimer
  9. @anonyme J'approuve tout ce qu'il a dit, donc il parle aussi pour moi. Ça te va pour le "on"?

    Quelle est l'utilité de ton commentaire? "article inutile" c'est ton blog? Tu penses avoir l'aptitude de dire à quelqu'un ce qu'il doit écrire comme article? Je ne pense pas non.

    D'accord, la vidéo ne te plait pas, l'article non plus c'est ton droit. Mais si tu veux que quelqu'un te prenne un temps soit peu au sérieux, apprends à argumenter un minimum, au lieu de balancer des commentaires "inutiles" comme un troll.(je reprends ton adjectif).

    RépondreSupprimer
  10. +1 à l'article...
    Par contre, il me semble qu'on dit "au grand dam"...

    RépondreSupprimer
  11. Ah merci Aud, effectivement. Correction effectuée :)

    RépondreSupprimer
  12. Et beh, le sujet porte à polémique qu'on soit pour ou contre apparemment. Je suis d'accord avec tout ce que tu dis mais ce qui me choque le plus, c'est qu'aujourd'hui, on en est encore à parler de ce genre de choses. Après avoir vu la fameuse vidéo qui a déclenchée tout ce vacarme, j'avais juste envie de foutre des baffes à ces 2 poufs qui surement, dans un élan de générosité ont cru bon de mélanger Colonisation, esclavage et coupes de cheveux. Elles avaient certainement quelque chose à se prouver. Tu vois une fille parler d’aliénation alors qu'elle "whitise". Aujourd'hui, les jeunes noirs d'origine africaine en France n'ont trouvé que ça pour faire parler d'eux. Voila justement ce qui fera qu'on ne les prenne jamais au sérieux: Ils accordent visiblement plus d'importance aux tissages et l'imagent qu'ils renvoient au lieu d'essayer de faire bouger les choses. JUST SAYIN'

    RépondreSupprimer
  13. La mise en forme de ton article le rend très difficile à lire.

    RépondreSupprimer
  14. C'est vrai que j'ai voulu écrire comme je le ressentais, mais j'y ai remédié. En espérant que cela soit moins pénible.

    RépondreSupprimer
  15. J'voudrais juste savoir de qui sont ces photos. Parce qu'on voit toujours des photos partout mais ne sait jamais de qui elles sont :(

    RépondreSupprimer
  16. @RiensurChacha,

    Justement, depuis peu je prends soin de mentionner les crédits photos: regarde bien.

    RépondreSupprimer
  17. Hello !

    Moi non plus je n'aime pas ton article. Je suis cependant d'accord avec le fait que, dans la vidéo, les deux jeunes filles aient mélangé tous les sujets possibles. (manque de préparation? idées mal exposées?). En tout cas, elles sont mignonnes comme tout et elles ont réussi à mobiliser l'attention de plusieurs personnes.

    Et dans ton article, j'ai l'impression (après, je me trompe peut-être et je l'espère) que tu te crois un peu au dessus des autres. Et en fait, cela te rend désagréable et antipathique !

    Je pense que tu as du potentiel et que tu aurais pu faire mieux que descendre deux jeunes filles, pleines de bonne volonté mais qui n'ont peut-être pas assez d'éducation et ne savent pas s'exprimer ou synthétiser. Il aurait été plus intéressant et plus productif de mettre en exergue les éléments intéressants de leur vidéo et de critiquer ce qui est mal fait.

    Après, ça reste mon point de vue !!

    RépondreSupprimer
  18. Hello Ndongo,

    Merci pour ton commentaire courtois.

    Pour ce qui est du ton, tu as tout à fait raison: la part désagréable et antipathique était voulue. J'ai dû effacer car cela faisait très long mais, j'ai souvent été pris à partie pour mon article sur les devenue une 'référence', d'où le règlement de compte...

    Ensuite, tu te trompes, mon intention n'est pas de descendre ces jeunes filles, certains s'en sont quand même pris à leur physique (cheveux)... J'ai surtout émis une critique - quand bien même dure et sans légitimité - que personnellement, je juge constructive. J'ai précisé ce qui aurait pu être amélioré.

    Peut-être qu'en parcourant un peu plus mon blog tu auras le temps de saisir ma "plume" et de te rendre compte que je suis TOUT, sauf antipathique bien que dans ce post, je l'assume entièrement.

    P.S: ce n'est pas tant la vidéo sinon les réactions qui m'ont motivé à écrire cet article.

    Une fois de plus, merci pour ton point de vue.

    RépondreSupprimer
  19. Cher Blingcool Le Blédard,

    ni vois pas une attaque personnelle lorsque je te critique , si tu aimes pas les avis divergents , arrête le blogging et ouvre toi une groupie fan page sur Facebook.

    Vu que tu accordes autant d'importance à la forme qu'au fond , je vais essayer de de synthétiser ce que je pense pas de toi , je te connais nullement , mais de ton personnage ....

    J'aime bien ta plume , je me suis parfois reconnu dans certains de tes articles , mais parfois j'ai l’impression de lire du mépris , pas que c'est le cas , mais ca y ressemble très fort . C'est air de donneur de leçon , de gentil Africain fils à papa bien intégré , qui parle pas fort dans les transports en commun , qui ne porte de boubous , qui officiellement ne méprise pas ceux qui le font , mais souhaite au plus profond de lui que tous les Africains soient "Hype" comme lui.

    cela c'est encore plus ressenti dans ton article sur les Niafou , dans lez premier j'avais pas réagi , mais lorsque j'ai vu ta réaction sur la vidéo , j'ai décidé de te titiller un peu , et vu ta réaction puérile sur mes précédents messages , j'ai l’impression de m'être pas trompé sur le personnage ...

    Enfin bref ,pour finir sur un compliment , n'empêche que pour ton âge tu as une belle plume , mais je me répète , jeune homme , du haut de ton jean slim , skinny ou j'en passe , tu manques assez de maturité , ne te fie pas uniquement au bataillon de lèche botte qui défile sur sur blog et qui te glorifie (si si , la personne qui ma recommandé ce blog l'a fait ! ), tant que t'abstiens de donner des leçons de vie , tes articles peuvent être plaisant , voire marrant .


    Sur ce , je vous souhaite quand même bonne continuation ,

    Kind Regards


    Anonymous was here...

    RépondreSupprimer
  20. Cher(e) Anonyme.

    As - tu seulement pris la peine de relire tes messages avant de commenter? Sincèrement, je me pose la question. Je n'arrive pas à prendre le même recul que toi pour ne pas y voir d'attaque personnelle, surtout lorsque tu répètes "du haut de ton jean slim". Désolé mais ça tombe tellement sous le sens que j'ai dû mal à te remercier pour les compliments perdus dans ton commentaire.
    Alors désolé si je disconviens quant à ce que tu appelles "maturité". J'ai essayé tant bien que mal de me mettre sur le même ton que toi dans mes précédents messages. Pour le coup, c'est un peu le tribunal qui se fout de la justice...

    Quant au fait que je sois un "fils à Papa, bien intégré", honnêtement je préfère vraiment passer dessus. Mais VRAIMENT. Quitte à voir un compliment dans ce que tu appelles "HYPE". Je me contenterai de répondre comme aux autres qui tiennent le même discours que toi: avoir AUSSI PEU D'ESTIME pour les africains pour tout de suite assimiler mon attitude/mes propos - aussi déplaisants qu'ils puissent paraître - à de l'intégration/assimilation/aliénation en dit long sur votre schéma de pensée. Malheureusement, je n'ai pas cette vision dualiste des choses.

    Pour le peu que je m'en souvienne, je n'ai pas souvent tenté de donner des leçons sinon fait qu'émettre des critiques. Paradoxalement, tu dis avoir saisi ma plume ( et apprécier, là je t'en remercie) MAIS tu sembles avoir été trompé(e) par la forme comme beaucoup.

    Ceci dit, je te remercie quand même pour les quelques compliments et je prends note du ton méprisant que certains de mes articles dénotent.

    P.S: de quel(le)s "lèche-bottes" parles-tu? J'ai des bons retours des fois, OUI, tout comme des (très) mauvais. Mais de là à parler de lèche-bottes, ne tombons pas dans l'excès non plus. Ce serait tordre les mots en ton sens.

    RépondreSupprimer
  21. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  22. Le côté "donneur de leçon" je l'ai plus retrouvé dans la vidéo dont parle l'article que dans l'article lui-même.

    Moi je fais partie de ces gens qui ne parlent pas fort dans le métro et qui peuvent être considérés comme des "fils à papa", car ils ont un caractère réservé. En quoi est-ce un problème?

    En quoi le fait d'être discret est le signe d'une quelconque "bountysation"? En quoi le fait d'avoir une belle plume témoigne-t-il d'un mépris envers les autres?

    RépondreSupprimer
  23. "Je n’en peux plus de cette apologie pour la « solidarité entre noirs » utopique, superficielle, hypocrite et surtout tournée contre les autres."

    Ce repli communautaire est éminemment nécessaire, ne nous leurrons pas certains ont tout intérêt à ce que l'on reste divisés, la communauté noire* a des ennemis dire l'inverse serait une hérésie, je ne dirai pas combattre les autres mais se défendre face aux multiples agressions dont nous sommes victimes depuis un bail.Ne dit-on pas que la meilleure défense est l'attaque..
    * Qui est en état de construction
    Que cette solidarité soit hypocrite n'est pas important. Les asiatiques ou les européens sont solidaires entre eux parce qu'ils s'aiment passionnément d'après toi ?
    Bisness is bisness, valorisons et aidons les personnes de notre communauté qu'importe que ce soit sincère..

    D'autre part, je te trouve arrogant de jeter ainsi aux orties une question aussi prépondérante pour l'avenir de l'Afrique, d'autant plus que de grands penseurs se sont intéressé à ce sujet.
    Au propos des jeunes femmes qui postèrent cette vidéo, leur coup de gueule est vraiment rafraîchissant certes c'est désordonné des fois ça part même en vrille. Mais bordel ! Ça fait du bien ! Si cela a permis à certaines personnes - chez les plus jeunes notamment - de prendre conscience dans quelle atonie sont submergées les africains tant mieux.

    RépondreSupprimer
  24. J'ai récemment habité dans un quartier envahi par des restaurants chinois et pakistanais. j'ai été surpris de découvrir que chaque restaurant chinois fermait un jour dans la semaine. Je me voyais ainsi contraint d'aller chez celui juste à côté. Après quelques renseignements, j'ai appris que c'était pour permettre à chacun de faire son chiffre qu'ils s'étaient organisés ainsi. Ce n'était pas pour contrer la concurrence pakistanaise pour qui ils ne se préoccupaient guère, si ce n'est qu'en dernier lieu. C'est cet esprit communautaire que je vante un peu partout sur mon blog. Et c'est de cet esprit communautaire que sont dotés les européens et les asiatiques dont tu parles: ils ne sont pas solidaires mais travaillent ensemble parce que chacun vise son intérêt personnel. Cette manie qui consiste à être solidaires contre l'autre nous emmène à nous concentrer sur l'autre plus que sur notre épanouissement personnel. En définitive, je pense qu'un repli communautaire est nécessaire, mais qu'il se doit d'être sincère.

    Cela ne nous empêche en rien de nous défendre contre le racisme et tout ce que tu juges comme bien au contraire, nous serons bien plus efficaces.

    Par ailleurs, ce que je trouve dommage c'est que l'on puisse rapprocher la démarche de ces jeunes filles avec celles de grands penseurs que je respecte profondément. Je ne pense pas que ça ait permis de prendre conscience, et encore au moins au jeunes, car justement mis à part les premières minutes le reste est confus. En revanche, le biais employé - cad la vidéo - a PLUS contribué à apprendre à TOUT le monde que peut devenir le nouveau pour une fille.

    RépondreSupprimer
  25. *tu juges comme "agression"
    *le nouveau "sale noir"

    RépondreSupprimer
  26. "Je n’en peux plus de cette apologie pour la « solidarité entre noirs » utopique, superficielle, hypocrite et surtout tournée contre les autres."
    Je n'étais pas d'accord avec toi mais lorsque que j'ai lu ton dernier commentaire j'ai compris ce que ta voulu dire.
    Mais il ne faut pas se mentir Les femmes noires sont "sans cesse" ridiculisé ou bien insulté et sa par les noires eux même sinon très bonne article :)

    RépondreSupprimer
  27. Coucou,
    ton point de vue est intéressant, ton article aussi car il permet de synthétiser l'avis de plusieurs. Sur plusieurs point je ne suis pas d'accord ac toi. Par exmeple
    "Quant au propos selon lequel cela emmènerait les « autres » à ne plus nous respecter, dans le mesure où mes potes arabes/asiatiques/européens ne savent toujours pas ce qu’est une « niafou », j’ai surtout le sentiment que certains ont adopté une attitude nombriliste qui leur a fait croire que l’Homme Noir est le centre du monde"
    Sans nombrilisme aucun, je t'assure que ça affecte bcp de blancs, d'arabes de chinois. La plupart de mes amis blancs, arabes, chinois m'ont dit de leur propre bouche que avant de me connaitre, comme je suis noire, ils me prenaient pour une Fatou/Niafou. Mon grand frère a bcp d'amis arabes et indiens : ttes les noires qu'ils voient ils les traitent de Fatou... Conclusion, ça peut avoir un effet de masse, tout dépend de la où on vit, de qui on cotoie. Dans mon ancien lycée, la plupart des noirs avaient tendance à se moquer (gentiment ?) des filles noires, résultat les blancs, arabes etc, se permettaient (tout aussi gentiment ?) de se moquer des noires.
    Je pense donc qu'il est important de faire attention à ce que l'on dit les uns des autres, car la ptite blagounette devient très vite lourde et mm blessante. Pr en venir à la "solidarité", je pense aussi qu'il est important de se respecter les uns les autres, sans forcément se replier entre noirs contre les autres communautés. Juste plus de respect, d'intelligence...
    Pliss foss

    RépondreSupprimer
  28. Salut Joyce Esther,

    Désolé pour la réponse tardive. Tu soulignes un point important: le fait que certains blancs/arabes/chinois emploient le mot "niafou" ne signifient pas que c'est le cas pour tout les autres. Comme toi même tu dis, cela dépend de qui on côtoie, et j'ajouterai même de ce que l'on tolère. Aujourd'hui il est courant de voir des noirs se traiter de "négro" y compris à la TV. Pour autant, la plupart de blancs/arabes/chinois n'osent pas spontanément traiter les noirs qu'ils connaissent de "négros". Ceux qui le font ont de amis "noirs" qui l'acceptent et pensent que c'est extensible à tous les noirs (mais un seul avertissement suffit en général). Personnellement, si mes amis m'appellent de la sorte, je les remettrais immédiatement en place. Je leur dirais que NOUS - les noirs - avons le droit de s'appeler "négros" entre nous mais pas les autres. Pourquoi? Parce que je sais qu'il y a autant de noirs qui utilisent le mot "nègre/négro" que de blanc qui n'osent pas.

    RépondreSupprimer
  29. Coucou,

    Tout comme Joyce Esther, la seule personne qui s'est permise de me traiter de "fatou" dans la rue était un arabe..Et ses potes qui étaient noirs, rigolaient.. Ce qui ne me plaît pas, comme tu l'a dit Blingcool, c'est que les noirs laissent les arabes insulter leurs soeurs librement.. Et pourquoi? Parce qu'ils étaient persuadés que j'avais une perruque!

    Cependant il est vrai que tous les noirs ne sont pas tous comme ça.. j'ai compris ce que tu voulais dire dans ton article même si je fais partie des personnes qui ont posté cette vidéo sur facebook. En effet, elles partaient dans tous les sens, ont été maladroites, mais de grâce,il faut réellement arrêter d'utiliser une prénom faisant partie de l'histoire africaine..

    RépondreSupprimer
  30. Chrisvie Glory13 mars 2012 à 17:43

    J'ai d'abord vu la vidéo avant de lire l'article et je suis plus en accord avec la vidéo que ton article, pourquoi? elles ont dénoncé un problème qui est réel au sein de la communauté noire celui qui est comme je le dis souvent de se singer. Les noirs passent leur temps à se dénigrer, à se moquer de soi. Et le phénomène niafou, fatou, beyoncé coulibaly et j'en passe, n'a aucun respect envers notre communauté. Le pire c'est que pour désigner des filles comme tu dis extravagantes, on emploi des noms ou des mots d'origine africaine. N'est-ce pas paradoxale? en gros on se sert de nos valeurs contre nous même, on n'oublie la signification des ces mots, noms qui peuvent avoir une forte valeur. Et ça, ce fut le travail du colons de détruire les valeurs de la communauté noire et de créer le noir comme un stigmate. tous ce qui se rapporte à chacun de ces termes soit le fait que c'est fille sentent mauvais, c'est une insulte d'origine esclavagiste. Donc ces filles n'ont pas tord de parler d'esclavage, d'aliénation... ce sont des mots forts certes mais qui sont employable pour étudier ce phénomène.
    Il y a aussi, existe surement des insultes de la même sorte dans les autres communautés. même chez les blancs avec les roux. Mais le problème ce que nous les noirs nous sommes en minorité en france on doit gérer ce que le blanc peut nous dire mais maintenant aussi du noir qui fait pourtant parti de notre minorité. Je suis d'accord que certaines personnes abusent à parler fort, à se battre... mais pourquoi les nommer et les mélanger à une pratique de coiffure ou une mode vestimentaire. Chacun fait ce qui veut de sa tête, de son corps. Là vient le problème, est-ce que vous avez déjà entendu dans d'autre communauté insulter des personnes portant une coiffure, une mode vestimentaire? non on parle de mode, on ne va pas aller chercher un mots qui a une forte signification dans la communauté pour le transformer en une moquerie, une insulte.
    Donc je trouve que ta critique n'apporte rien de concret. N'a pas grande utilité à part te légitimer concernant ton précédant article que t'avais consacré sur les niafous (enfin cela reste mon point de vue).
    Bref tout ce problème nécessite dirais_je une vie entière la preuve j'ai plutôt beaucoup écrit mais je n'ai pas tout dis. C'est pour ça que je t'invite à lire les ouvrages de Julliette Smeralda, de Pap Ndiaye c'est des auteurs qui explicitent très bien la question de la communauté noire.

    RépondreSupprimer

Ah, c'est bien, faut pas faire timide comme ça! Merci

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.